Skip to content

Deux jours de vote, un débat et une réglementation concernant les élections en France impactent l’Internet

Deux jours de vote, un débat et une réglementation concernant les élections en France impactent l'Internet

Nous avons publié un article de blog consacré à certaines tendances concernant le premier tour de l’élection présidentielle française de 2022, qui s’est déroulé le 10 avril. Nous nous intéressons ici au second tour de l’élection, qui a eu lieu le dimanche 24 avril et a abouti à la réélection d’Emmanuel Macron à la présidence de la France.

Tout d’abord, les deux principales tendances : les sites d’information francophones situés hors de France ont été clairement impactés par la réglementation locale, qui stipule que les estimations ne peuvent être publiées qu’après 20 heures.

Le trafic Internet a été similaire les deux jours de l’élection (les 10 et 24 avril), et cela inclut l’augmentation de l’utilisation des appareils mobiles et l’intérêt pour les sites d’actualités – – là aussi, nous avons constaté un net intérêt pour le débat Macron-Le Pen du 20 avril.

Nous avons déjà évoqué le fait que les jours d’élections n’ont généralement pas un impact majeur sur le trafic Internet global. Comparons les journées des 10 et 24 avril, les deux dimanches où ont eu lieu les élections. Les tendances tout au long de la journée sont incroyablement similaires (avec une légère augmentation du trafic le 24 avril), même à deux semaines d’intervalle.

Une autre tendance des jours d’élection est l’utilisation d’appareils mobiles pour accéder à l’internet, principalement la nuit. Les plus importants pics du nombre de requêtes transmises depuis des appareils mobiles en France au mois d’avril semblent être tous liés aux élections :

N°1. 10 avril (premier tour de l’élection), 21 heures, heure locale. 58 % du trafic provenait d’appareils mobiles.

N°2. 24 avril (deuxième tour de l’élection), 22 heures. 57 % de trafic mobile.

N°3. 20 avril (débat présidentiel), 22 heures. 56 % de trafic mobile.

Les deux dimanches de l’élection (après la fermeture des bureaux de vote) ont eu un impact sur le trafic mobile en France, et le débat présidentiel (mercredi 20 avril) a eu un impact semblable, entraînant une augmentation des requêtes provenant d’appareils mobiles.

Le débat télévisé a été regardé par 15,6 millions de téléspectateurs en France et a été diffusé de 21 heures à 22h45, heure locale ; au même moment, le trafic mobile a été plus élevé que tout autre mercredi et a constitué le pic n°3 du mois d’avril, avec une augmentation de 10 % des requêtes mobiles par rapport au mercredi précédent à la même heure.

Le cas particulier des sites d’actualités en langue française

Pour les élections, la réglementation locale stipule que les médias français ne peuvent pas publier de résultats partiels ou de sondages de quelque nature que ce soit avant 20 heures, heure de fermeture officielle des bureaux de vote en France métropolitaine. Cela signifie donc que les médias français doivent attendre l’heure prévue pour annoncer les estimations officielles.

Nous avons donc consulté les sites web d’actualités en langue française de pays francophones tels que la Suisse et la Belgique. Ces sites ne sont pas liés par la loi française et peuvent diffuser plus tôt des informations concernant les estimations (n’oubliez pas que dans la plupart des villes françaises, les bureaux de vote ferment à 19 heures, et qu’ils ne restent ouverts jusqu’à 20 heures que dans les grandes villes).

Par exemple, le site suisse Le Temps a publié les estimations à 19h30.

Nous voyons clairement que les requêtes transmises aux sites d’actualités francophones situés hors de France ont connu un pic plus tôt dans la journée que celles transmises aux sites situés en France. Les sites d’actualités situés en France ont connu des pics après 20 heures, heure locale, lors des deux jours des élections, mais les sites d’information belges et suisses ont connu des hausses de trafic importantes à 19 heures le 10 avril (1857 % de plus que le dimanche précédent !). Pour le second tour des élections le 24 avril, le pic le plus important du mois a été enregistré à 18 heures (3100 % de requêtes en plus par rapport au dimanche précédent), mais il était également plus élevé que les jours précédents une heure plus tard, à 19 heures (3080 % de plus).

Aucun pic n’est lié au débat français (20 avril), ce qui semble indiquer que les sites d’actualités belges et suisses ont connu une forte augmentation de la fréquentation due au nombre de citoyens français désireux de consulter les sondages avant 20 heures.

Les résultats des élections modifient les modèles en ligne

Nous avons constaté, il y a deux semaines, que les sites web officiels des élections ont connu un pic de requêtes clairement visible le 10 avril, date du premier tour des élections. Nous examinons ici les tendances des requêtes DNS pour évaluer le trafic circulant vers les propriétés Internet.

Les sites officiels français dédiés aux élections ont connu une augmentation du trafic tout au long de la semaine précédant le premier tour, après le lundi 4 avril, mais c’est sans surprise que les deux pics majeurs ont été observés le jour des élections. Quel volume ? Voici la répartition en fonction des plus grands pics de trafic :

N°1. 10 avril (premier tour de l’élection), minuit, heure locale. 925 % de requêtes en plus par rapport au dimanche précédent (à la même heure).

N°2. 24 avril (deuxième tour de l’élection), 20 heures. 707 % de requêtes en plus.

N°3. 10 avril (premier tour de l’élection), 20 heures. 370 % de requêtes en plus.

N°3. 11 avril 10 heures. 115 % de requêtes en plus par rapport au lundi précédent.

(Ces deux derniers pics sont égaux)

La fréquentation des sites d’actualités augmente après la fermeture des bureaux de vote

En ce qui concerne les principaux sites d’actualités français, comme nous l’avons vu il y a deux semaines, c’est à 20 heures, heure locale, après la fermeture de tous les bureaux de vote et la révélation des premiers grands sondages que les plus importants pics mensuels continuent d’être observés.

Le plus important pic du mois sur notre graphique DNS agrégé, qui présente les tendances de 12 sites d’actualités, a sans conteste été observé le 10 avril, jour du premier tour des élections, vers 20 heures, heure locale, lorsque ces domaines ont enregistré un trafic 116 % supérieur au dimanche précédent à la même heure. Le deuxième pic le plus important a été enregistré le jour du second tour des élections, le 24 avril, à la même heure (20 heures, heure locale), avec une augmentation de 142 % du trafic par rapport au dimanche précédent à la même heure.

Très proche de ces deux pics se trouve le lundi matin du 11 avril, après le premier tour des élections. À 10 heures, heure locale, le nombre de requêtes était supérieur de 45 % à celui enregistré le lundi précédent. Le débat Macron-Le Pen, le mercredi 20 avril, a également provoqué un pic. À 21 heures, heure de début du débat, le nombre de requêtes était 56 % plus élevé que le mercredi précédent.

On observe la même tendance sur les sites des grandes chaînes de télévision françaises, avec un pic clair et isolé à 20 h, heure locale, le 10 avril (jour du premier tour des élections) et une augmentation de 472 % du trafic par rapport au dimanche précédent, lors de l’annonce des principales estimations. Un pic semblable est constaté à la même heure (20 heures), le 24 avril, avec une augmentation de 375 % des demandes par rapport au dimanche précédent.

Ce pic n’est égalé, une fois encore, que par le débat du 20 avril. À 21 heures, le trafic était 308 % plus élevé que le mercredi précédent, ce qui signifie que le public était clairement attentif au débat et consultait les sites des médias et des chaînes de télévision. Certains sites français, comme france.tv, diffusaient en streaming.

Conclusion

Lorsque les personnes sont vraiment impatientes de consulter une information aussi importante que les résultats d’une élection, ils cherchent les sites sur lesquels sont diffusées les premiers estimations (dans ce cas, avant 20 heures, heure locale, ils sont situés hors de France).

Par ailleurs, lors de deux échéances électorales différentes en France, à deux semaines d’intervalle, on observe de nettes similitudes dans les tendances Internet qui montrent de quelle façon les personnes utilisent l’Internet en période électorale. Cela devient plus clair lorsque les résultats commencent à arriver, mais un débat aussi important pour une élection présidentielle que le débat Le Pen-Macron a également un impact non seulement sur le trafic Internet, mais également sur l’attention portée aux sites d’information et de télévision.

Vous pouvez garder un œil sur ces tendances grâce à Cloudflare Radar.

Source:: CloudFlare